Home

Réaliser un enduit horizontal

Définition

Dans la construction, on appelle "enduit horizontal" ou chape un revêtement appliqué manuellement ou mécaniquement sur un support horizontal de béton. L'enduit horizontal est majoritairement constitué de mortier de ciment.

Fonctions

La chape donne au sol sur lequel elle repose sa forme définitive, rattrape certains défauts des planchers et permettent d'obtenir la planéité désirée.
Ses fonctions principales sont:
– atteindre un niveau déterminé
– recevoir le revêtement de sol définitif
– servir de sol fini
Pour les bâtiments à usage industriel, agricole ou sportif, les contraintes sont particulières et sont fonction du cahier des charges, comme la résistance à certains acides, aux fortes sollicitations, aux vibrations.

La chape ne peut pas être structurelle : elle n'assure que la finition d’une dalle ou d'un plancher.

Types de chapes

Dans la construction,il existe deux types de chapes:
- les chapes adhérentes: elles sont solidaires du support et n’acceptent pas, en sous-couche, d’isolation acoustique ou thermique. Cependant, on peut leur incorporer des éléments chauffants, comme des câbles électriques ou tubes à circulation d’eau chaude, mais l’absence d’une sous-couche isolante entre la chape et le support favorise le rayonnement thermique vers le bas (ce qui implique de poser une isolation en sous-face de plancher).
Il existe trois modes d’exécution différents des chapes adhérentes : refluées, incorporées et rapportées.
- les chapes désolidarisées ou "flottantes": ces chapes non adhérentes sont destinées à répartir la pression des charges.
Elles sont entièrement désolidarisées des parois verticales et de leur support. Elles sont posées sur une couche d’isolation phonique et/ou thermique. Le mode de désolidarisation diffère selon la fonction attribuée à la chape. Une chape flottante peut jouer un rôle d’étanchéité, d’isolation acoustique, thermique ou combinée.

Les chapes adhérentes

les chapes refluées

La chape refluée ne nécessite aucun ajout de mortier. Il faut la prendre en compte dans la formulation du béton afin que ce dernier comporte suffisamment d’éléments fins qui, après vibration et talochage, remontent à la surface et viennent former une mince couche de mortier que l’on pourra lisser, selon l’état de surface désiré, à la lisseuse mécanique (hélicoptère) ou manuelle.
Le choix des granulats dépend des exigences d'utilisation du sol: sable de quartz et de silice, de corindon, de carbure de silicium, ferrosilicium et/ou paillettes de fonte ou de fer doux (sauf risque d'oxydation).

Les chapes incorporées

Dans le cas d’une chape incorporée, le béton du support est obligatoirement frais. Il suffit de griffer sa surface pour garantir une bonne adhérence. Le mortier de ciment de granulométrie fine, constitué de granulats minéraux, métalliques ou d’abrasifs et généralement d’additifs, est appliqué avant que le béton du support ait fait sa prise. Il est dressé à la règle, taloché et éventuellement lissé selon la finition demandée.
La résistance du mortier est au moins égale à celle du support en béton. Le mortier doit avoir une consistance ferme et son épaisseur est de 15 à 25 mm.

Les chapes rapportées

Une chape rapportée est exécutée aussitôt après que le béton du support ait commencé son durcissement. Mais rien n’empêche de la mettre en place des années après l’exécution du support, dans le cadre d’une rénovation ou d’une restauration.
Avant réalisation, il faut nettoyer (dépoussiérage et/ou dégraissage) le support puis imprégner un primaire d'accrochage. La finition est obtenue par talochage et éventuellement par lissage. Il faut éviter d'exécuter cette chape sur un béton trop vieux (risque de décollement), et de la doser excessivement en ciment (risque de faïençage).

Particularités des chapes adhérentes incorporées ou rapportées
Elles peuvent être considérées comme des chapes d’usure lorsqu’elles sont traitées comme telles. Pour les chapes adhérentes incorporées, on saupoudre en surface ou l’on incorpore, avant durcissement, des granulats durs (métalliques, corindon ou carborundum) destinés à leur donner une haute résistance à l’abrasion. Ces granulats sont le corindon, le carborundum ou les granulats métalliques. Dans la plupart des cas la finition est lissée par hélicoptère. Une chape adhérente rapportée a une épaisseur moyenne de 4 cm. Pour une épaisseur inférieure à 3 cm on utilise des mortiers spéciaux prêts à l’emploi. Le support étant porteur, il n’est pas nécessaire d’incorporer dans la chape une armature sauf si l’on dépasse les dimensions habituelles entre joints ou si des câbles électriques ou tuyaux de circulation d’eau chaude y sont incorporés.

Refluée, incorporée ou rapportée

Désolidarisée

Flottante

Les chapes flottantes

Ces chapes désolidarisées ou non adhérentes sont destinées à répartir la pression des charges.
Elles sont entièrement désolidarisées des parois verticales et de leur support. Elles sont posées sur une couche d’isolation phonique et/ou thermique.
Le mode de désolidarisation diffère selon la fonction attribuée à la chape. Une chape flottante peut jouer un rôle d’étanchéité, d’isolation acoustique, thermique ou combinée.

Règles de l'art