Home

Les chutes de hauteur

Les chutes de hauteur sont la principale cause d'accidents graves et mortels dans les activités du BTP.
Remédier à ce risque nécessite une véritable démarche de prévention issue d'une évaluation des risques:
- protéger les zones de circulation et d'intervention, en installant des protections collectives face au vide, qu'il s'agisse de rives de toiture, de trémies, de baies ou de cages d'escalier.
- utiliser des équipements de travail en hauteur adaptés à la tâche à mener et sécurisés : échafaudages, plates-formes individuelles roulantes (PIR) ou d'élévation de personnes (PEMP).
- respecter les consignes de l'entreprise et des fabricants de matériel.

Définition

La chute de hauteur se caractérise par l’existence d’une dénivellation par opposition à la chute de plain-pied. Il s’agit des chutes subies par les personnes situées en élévation (toitures, élévateurs, escabeaux, marchepied, etc…) ou en bordure d’une ouverture dans le sol (tranchées, fosses, etc.).

Natures

Les accidents de chute de hauteur sont majoritairement de trois natures :
- chute à travers un toit dont le matériau est fragile
- chutes dans le vide sur les extérieurs
- chute dans un trou, d’une trémie ou d’une fenêtre ou encore dans un escalier.

Causes

Parmi les principales causes des chutes de hauteur, on relève :
- l’absence de protections collectives (échafaudage, plateformes sans garde-corps etc.)
- l’absence de protections individuelles (tels que des harnais antichute)
- un dispositif de protection défectueux ou mal utilisé (point d’ancrage non conforme par exemple).

Source: Chutes de hauteur, Ministère du Travail

Obligations règlementaires

(Article R. 4323-58): Les travaux temporaires en hauteur sont réalisés à partir d’un plan de travail conçu, installé ou équipé de manière à préserver la santé et la sécurité des travailleurs.

(Article R. 4323-63): Il est interdit d’utiliser les échelles, escabeaux et marchepieds comme poste de travail. Toutefois, ces équipements peuvent être utilisés en cas d’impossibilité technique de recourir à un équipement assurant la protection collective des travailleurs ou lorsque l’évaluation des risques a établi que ce risque est faible et qu’il s’agit de travaux de courte durée ne présentant pas un caractère répétitif.

Nota: d'autres obligations règlementaires existent, vous pouvez les consulter sur le même site ou sur le site https://www.chutesdehauteur.fr/

Nota: tout candidat au CAP Maçon doit avoir été formé au préalable à la RT408 (formation au montage, à l’utilisation et au démontage des échafaudages de pied)