Home
banniere TP

La signalisation temporaire

Définition

Tout chantier s'exécutant sur la voie publique présente un risque important pour les ouvriers et les usagers de la route.
Il faut donc le sécuriser en installant une signalisation temporaire.
Le mot "temporaire" n'a pas de signification de durée: la signalisation doit être présente pendant toute la durée des travaux.

Règlementation

Un arrêté de circulation et de stationnement indique les règles de circulation et de stationnement prévalant aux abordsdu chantier. Il définit donc le type de signalisation temporaire adéquat (panneaux, emplacement…).
Un arrêté de circulation est obligatoire pour pouvoir mettre en place une signalisation temporaire modifiant la signalisation permanente.
Il est délivré par les autorités et services gestionnaires responsables de la voirie (préfecture, conseil général ou mairie).
Une copie de l’arrêté doit être à disposition sur le chantier. Il est conseillé d’en apposer un exemplaire en amont et en aval du chantier.

Fonctions de la signalisation temporaire

Avertir

Guider

Prescrire

La signalisation temporaire obéit à quatre principes:

Elle est adaptée

La signalisation temporaire doit être adaptée : aux types de voies, à la géométrie de la voie, à la visibilité, à l’importance du trafic, type d’usagers (poids lourds, deux-roues, piétons) et à la nature du chantier

Elle est cohérente

La signalisation temporaire ne doit pas entrer en conflit avec la signalisation permanente verticale et horizontale. Afin d’éviter des indications contradictoires, la signalisation permanente sera éventuellement masquée.

Elle est crédible

La signalisation temporaire informe l’usager que son parcours va être perturbé par un chantier. Le comportement de l’usager dépendra donc de la pertinence de la signalisation mise en place.

Elle est lisible

Les panneaux doivent être judicieusement implantés (pas trop près du sol et non masqués), en nombre limité (pas plus de deux panneaux groupés), propres, en bon état et conformes aux normes.

Les catégories de signalisation

Signalisation d'approche

approche
Située en amont du chantier, elle comprend :
- une signalisation de danger (type AK)
- une signalisation de prescription (type B)
- une signalisation d’indication (type KC et KD) facultative.

Signalisation de position

position
Placée aux abords immédiats du chantier, elle comporte un ou plusieurs biseaux de raccordement, un balisage frontal et latéral et un signal de fin de chantier.

Signalisation de fin de prescription

fin prescription
Elle est placée en aval du chantier, en général indiquée par le panneau B31. Cette signalisation, trop souvent oubliée, est obligatoire si un panneau de prescription est mis en place.

Pose et dépose de la signalisation temporaire

Les opérations de pose et dépose de la signalisation temporaire représentent un danger tant pour l'ouvrier que pour l'usager de la route. Il convient donc de respecter les règles de Sécurité et les principes de pose et dépose des panneaux en suivant scrupuleusement le plan de pose obligatoire fourni pour la mise en place des panneaux et autres dispositifs de signalisation temporaire.

Pose et dépose des panneaux

Taille des panneaux : 4 gammes de dimensions réglementaires.

Très grande

La très grande gamme n’est utilisée que sur autoroute. Elle est généralement mise en place par le gestionnaire du réseau.

Grande

La grande gamme est utilisée sur routes à chaussées séparées. La plupart du temps, elle est mise en place par le gestionnaire du réseau.

Normale

La gamme normale est utilisée sur routes bidirectionnelles. Elle est, en principe, mise en place par l’entreprise.

Petite

La gamme petite est utilisée en cas de difficulté d’implantation de la gamme normale (travaux urbains).

- Respecter les distances définies dans le plan de signalisation validé avant le début des travaux.
- De nuit, la signalisation est renforcée, que le chantier soit ou non en activité.
- L’alternat s’applique lorsqu’une seule voie est laissée libre pour 2 sens de circulation, d’où une circulation alternée.
- Pour les chantiers mobiles, la visibilité et la vitesse de déplacement définissent les moyens à mettre en place.
- Les véhicules d’intervention et de travaux assurant la signalisation de position et d’approche d’un chantier doivent être équipés de feux spéciaux, d’un panneau AK5 équipé de trois feux de balisage synchronisés R2 et d’une signalisation complémentaire (bandes rouges et blanches). Ces éléments doivent être visibles à l’avant et à l’arrière du véhicule.
- Les véhicules légers qui ne sont pas affectés à des missions d’intervention de travaux, mais qui sont susceptibles de s’arrêter sur la chaussée ou de pénétrer dans une zone de travaux peuvent être équipés des seuls feux spéciaux.

Vêtements de signalisation à haute visibilité obligatoire.

Le vêtement de signalisation à haute visibilité permet au porteur d’être vu par les conducteurs de véhicules ou d’autres équipements mécaniques, dans toutes les conditions de luminosité de jour et, de nuit, dans les lumières des phares d’un véhicule.
Ce type de vêtement fait partie des équipements de protection individuelle (EPI).
À ce titre, il est soumis à des règles de fabrication et d’utilisation strictes. Outre les surfaces minimales, la norme NF EN ISO 20471 définit la forme et la localisation des matières fluorescentes et rétroréfléchissantes sur le vêtement de manière à obtenir un silhouettage optimal. Grâce à ces vêtements, un œil extérieur doit pouvoir identifier instantanément une silhouette humaine, de jour comme de nuit, et ainsi éviter toute confusion avec le balisage du chantier. Un vêtement de signalisation comprend :
- un support fluorescent de couleur jaune, orange ou rouge pour assurer la visibilité et le contraste de jour.
- des éléments rétroréfléchissants de couleur gris-argent pour assurer la visibilité et le contraste de nuit.

Pour aller plus loin, téléchargez: le Cataloque des Signaux Routiers , le Mémo Signalisation temporaire. et quelques exemples de dispositifs de signalisation temporaire en image: Exemples